Avec une quinzaine d’années photographiques qui s’échelonne au fur et à mesure des expériences, Maxime Authier, photographe, partage ce que voit son œil au travers d’aventures plus invraisemblables les unes que les autres.

Être poursuivi par un éléphant ou enregistrer une meute de loups sauvages hurlant tout prêt, déambuler dans les rues de New York puis de de Katmandou… Animer une conférence en amphithéâtre ou bien donner des cours particuliers : la vie de Maxime combine plusieurs vies dans une vie, depuis son enfance, comme des couplets et leurs refrains.

À l’âge de 17 ans, Maxime touche du doigt l’univers de la photographie. Un bac Agricole et un BTS de développement rural en poche, il devient agent de développement, organise régulièrement des expositions en tant que photographe et rédige pour les autres.

 

Un regard de photographe sur l’Afrique

Il embarque pour quatre pays d’Afrique en 2007 avec appareil photo et sac à dos, à la rencontre de l’inconnu. Des voyages instinctifs se succèderont alors dans nombre de pays d’Afrique, d’Europe ou d’Amérique. L’exposition du photographe « Un regard sur l’Afrique » voit alors le jour, accompagnée d’un « beau-livre » et d’animations au sein d’établissements scolaires. Maxime se professionnalise au fur et à mesure des expériences et des explorations.

 

Parenthèses authentiques

Les expositions offrent une bonne continuité, elles remportent même des bourses et donnent la note à divers reportages. Notamment la série aérienne des barrages de la Truyère, en Aveyron. Il collabore avec bon nombre de structures et présente en 2011 une nouvelle exposition « Parenthèses Authentiques ». Ce travail met en scène la technique du relief Anaglyphe, et les paysages somptueux de son département de naissance.

 

L’Aventure « Extra-Ordinaire »

En 2013 Maxime se lance dans le challenge de partir seul et sans connaître âmes, pour un an, en déménageant toutes les trois semaines au Canada. Il pars alors à la rencontre de ses habitants ainsi que des descendants des premiers peuples (Amérindiens et Inuit). Deux livres résultent de ce voyage extra-ordinaire ainsi que bon nombre de documents authentiques, de prises de vues vidéos, de prises de sons, et d’échantillons. Une exposition scénographiée est présentée, avec son tipi depuis 2014.

 

ÉluGubrations…

2018, la série « ÉluGubrations » fait son apparition surprenante. Une série énigmatique style boudoir vintage réalisée dans un manoir. Travail chirurgical & photographe. Une création mêlée de suggestions et de féminité… Travail en cours de réalisation à découvrir prochainement.